Les investisseurs subissent des pertes importantes et demandent une indemnisation, estimant que leurs comptes ne sont pas investis de manière appropriée dans des titres à haut risque

Publié mardi novembre 10, 2020

Catégorie: Placements non convenables

Leçons principales :

  • L'adéquation d'un investissement n'est pas déterminée sur la base des pertes. L’adéquation des investissements est fondée sur le profil de risque d’un investissement au moment où les conseils à son sujet ont été donnés.
  • Chaque investissement a la possibilité de gains et le risque de perte, et le montant de chacun est généralement étroitement assorti. Le rôle du conseiller est de recommander des investissements appropriés, mais il ne peut pas prédire l'avenir ni garantir les résultats.
  • Les investisseurs doivent surveiller leurs investissements et rester informés en examinant leurs relevés de compte de façon régulière. Si le rendement de vos investissements vous préoccupe, vous devriez communiquer avec votre conseiller en investissements pour en discuter.

Les pertes d’investissement amènent les consommateurs à remettre en question la convenance

M. et Mme E, un couple marié qui exploitait sa propre entreprise, ont acheté des titres dans leur régime enregistré d'épargne-retraite (REER) et leur compte commun. Lorsqu’ils ont rencontré leur conseiller en investissements pour la première fois, M. et Mme E ont convenu qu’ils avaient une tolérance au risque moyenne à moyenne-élevée. Même s’ils étaient des investisseurs expérimentés, M. et Mme E comptaient toujours sur leur conseiller pour leur recommander des investissements appropriés.

Au cours d’une période de huit mois débutant en janvier 2018, le conseiller de M. et de Mme E a recommandé qu’ils investissent dans certaines actions d'entreprises ouvertes et effectuent ces achats dans leurs comptes. Bien que leurs relevés de compte mensuels aient commencé à montrer des pertes, M. et Mme E avaient déjà subi des pertes sur d’autres investissements et étaient optimistes quant au rétablissement des actions. Lorsque cela ne s’est pas produit et que leur perte a atteint 47 000 $, M. et Mme E ont conclu que leur investissement devait être à haut risque parce qu’ils avaient perdu une somme d’argent importante.

La firme confirme que ces investissements respectent leur tolérance au risque

À l’automne 2019, M. et Mme E ont communiqué avec la firme pour lui faire part de leurs préoccupations concernant l’investissement inapproprié. Ils se sont plaints que, parce qu’ils étaient préoccupés par l’exploitation de leur entreprise, ils n’avaient pris connaissance que récemment de leurs pertes sur les actions. M. et Mme E ont cru que les actions constituaient un investissement à haut risque qui allait au-delà de leur tolérance au risque et ont demandé à la firme de les indemniser pour la totalité de leur perte de 47 000 $.

La firme a enquêté sur leur plainte et a constaté que les actions étaient conformes à la tolérance au risque de M. et Mme E. Par conséquent, la firme a refusé d’indemniser M. et Mme E.

Insatisfaits de ce résultat, M. et Mme E ont présenté leur plainte à l’OSBI.

Nos conclusions

Au cours de notre enquête, nous avons parlé à M. et Mme E et à leur conseiller et nous avons examiné leurs documents d'ouverture de compte, leur correspondance et d'autres documents figurant dans le dossier de la firme. Nous avons également procédé à une analyse détaillée des investissements dans leurs comptes. Nous avons trouvé que :

  • Les actions qu'ils avaient achetées étaient un investissement à risque moyen au moment où le conseiller de M. et Mme E. l'a acheté en leur nom, ce qui en fait un investissement approprié pour eux.
  • Tous les autres investissements de M. et Mme E étaient appropriés, y compris les actions qui avaient perdu de la valeur.
  • M. et Mme E avaient subi une perte importante en raison de la volatilité du marché, et non parce que leurs investissements étaient inappropriés.

Le résultat

Nous n'avions aucune base pour recommander une indemnisation et nous avons expliqué nos conclusions en détail à M. et Mme E.

Leçons principales :

 

·       L'adéquation d'un investissement n'est pas déterminée sur la base des pertes. L’adéquation des investissements est fondée sur le profil de risque d’un investissement au moment où les conseils à son sujet ont été donnés.

 

·       Chaque investissement a la possibilité de gains et le risque de perte, et le montant de chacun est généralement étroitement assorti. Le rôle du conseiller est de recommander des investissements appropriés, mais il ne peut pas prédire l'avenir ni garantir les résultats.

 

·       Les investisseurs doivent surveiller leurs investissements et rester informés en examinant leurs relevés de compte de façon régulière. Si le rendement de vos investissements vous préoccupe, vous devriez communiquer avec votre conseiller en investissements pour en discuter.

 

Les pertes d’investissement amènent les consommateurs à remettre en question la convenance 

 

M. et Mme E, un couple marié qui exploitait sa propre entreprise, ont acheté des titres dans leur régime enregistré d'épargne-retraite (REER) et leur compte commun. Lorsqu’ils ont rencontré leur conseiller en investissements pour la première fois, M. et Mme E ont convenu qu’ils avaient une tolérance au risque moyenne à moyenne-élevée. Même s’ils étaient des investisseurs expérimentés, M. et Mme E comptaient toujours sur leur conseiller pour leur recommander des investissements appropriés. 

 

Au cours d’une période de huit mois débutant en janvier 2018, le conseiller de M. et de Mme E a recommandé qu’ils investissent dans certaines actions d'entreprises ouvertes et effectuent ces achats dans leurs comptes. Bien que leurs relevés de compte mensuels aient commencé à montrer des pertes, M. et Mme E avaient déjà subi des pertes sur d’autres investissements et étaient optimistes quant au rétablissement des actions. Lorsque cela ne s’est pas produit et que leur perte a atteint 47 000 $, M. et Mme E ont conclu que leur investissement devait être à haut risque parce qu’ils avaient perdu une somme d’argent importante.

 

La firme confirme que ces investissements respectent leur tolérance au risque

 

À l’automne 2019, M. et Mme E ont communiqué avec la firme pour lui faire part de leurs préoccupations concernant l’investissement inapproprié. Ils se sont plaints que, parce qu’ils étaient préoccupés par l’exploitation de leur entreprise, ils n’avaient pris connaissance que récemment de leurs pertes sur les actions. M. et Mme E ont cru que les actions constituaient un investissement à haut risque qui allait au-delà de leur tolérance au risque et ont demandé à la firme de les indemniser pour la totalité de leur perte de 47 000 $.

 

La firme a enquêté sur leur plainte et a constaté que les actions étaient conformes à la tolérance au risque de M. et Mme E. Par conséquent, la firme a refusé d’indemniser M. et Mme E.

 

Insatisfaits de ce résultat, M. et Mme E ont présenté leur plainte à l’OSBI.

 

Nos conclusions

 

Au cours de notre enquête, nous avons parlé à M. et Mme E et à leur conseiller et nous avons examiné leurs documents d'ouverture de compte, leur correspondance et d'autres documents figurant dans le dossier de la firme. Nous avons également procédé à une analyse détaillée des investissements dans leurs comptes. Nous avons trouvé que :

 

·       Les actions qu'ils avaient achetées étaient un investissement à risque moyen au moment où le conseiller de M. et Mme E. l'a acheté en leur nom, ce qui en fait un investissement approprié pour eux.

·       Tous les autres investissements de M. et Mme E étaient appropriés, y compris les actions qui avaient perdu de la valeur.

·       M. et Mme E avaient subi une perte importante en raison de la volatilité du marché, et non parce que leurs investissements étaient inappropriés.

 

Le résultat


Nous n'avions aucune base pour recommander une indemnisation et nous avons expliqué nos conclusions en détail à M. et Mme E.

 

Mode Contraste élevé activé